Les bénéfices de l’achat d’un défibrillateur 

bénéfices-achat-défibrillateur-

Dans les métropoles françaises, 50 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque chaque année. Ces décès peuvent être évités par une simple opération et l’utilisation de défibrillateurs. C’est une raison valable de comprendre la valeur de l’achat d’un défibrillateur cardiaque.

L’efficacité du défibrillateur

Certaines personnes peuvent être sceptiques quant à l’efficacité des défibrillateurs. Mais, comme on peut le constater, le cœur est électrique. Lorsqu’il souffre d’un problème électrique, le seul remède est d’envoyer un choc électrique pour resynchroniser le cœur et rétablir le rythme électrique normal. Une étude récente a également mis en évidence le fait que lorsque l’appareil est utilisé sur ACR, le taux de survie du complexe moteur équipé d’un défibrillateur est de 93 % sans séquelles neurologiques. Contactez Securimed pour vous procurer un bon défibrillateur.

L’obligation de possession

Le 29 juin 2018, une loi a été publiée dans le « journal officiel », stipulant que les défibrillateurs doivent être installés dans les bâtiments publics. Le décret a été publié le 19 décembre 2018. Cette obligation prendra effet pour les catégories ERP 1 à 3, le 1er janvier 2020, pour la catégorie ERP 4 le 1er janvier 2021 et pour la catégorie ERP 5 le 1er janvier 2022.

Dans la cinquième catégorie d’ERP, les obligations suivantes entrent en jeu : équipement, structure d’accueil pour personnes âgées, structure d’accueil pour personnes handicapées, établissements médicaux, gares, hôtels et restaurants de montagne, refuges de montagne, installations sportives couvertes fermées et gymnases multifonctionnels.

Le décret stipule également que le matériel doit être contrôlé et entretenu. Cet entretien comprend les conditions générales de fonctionnement et les accessoires ou consommables de l’équipement comme les batteries et les électrodes.

La préservation d’une vie

Il y a plus de 40 000 arrêts cardiaques par an et le taux de réanimation est d’environ 2 à 3 %. Un arrêt cardiaque est une urgence et nécessite un traitement immédiat. En fait, chaque minute passée, les chances de survie de la victime diminuent de 10 %. Mais en France, il faut en moyenne 15 minutes aux services d’urgence pour intervenir. Malheureusement, c’est trop long lors d’un arrêt cardiaque. S’équiper d’un défibrillateur, c’est se donner un moyen de sauver des vies avant l’arrivée des secours.

L’usage public

Depuis le 4 mai 2007, toute personne qui n’est pas médecin a le droit d’employer un défibrillateur. De plus, les personnes qui l’utilisent n’assument aucune obligation de résultat. Il ne peut être accusé d’essayer de sauver des vies. Au contraire, ne pas aider la victime peut être considéré comme le délit de ne pas aider la personne en danger. Le Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 parle de l’utilisation de défibrillateurs externes automatiques par du personnel non médical.

La sécurité et la modernité

Le défibrillateur analysera la fréquence cardiaque en quelques secondes et diagnostiquera la nécessité d’une défibrillation. Il n’y a aucun risque d’abus. De plus, la modernisation des équipements : 16 kg en moyenne il y a 15 ans et 2 en moyenne maintenant, en fait une ergonomie simple d’utilisation et non médicale. Des commandes vocales accompagnent chaque geste de l’utilisateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *